En mai prochain, des milliers de personnes à travers le monde rejoindront la semaine d’action Break Free (« Libérons-nous des combustibles fossiles »), une vague mondiale de résistance visant à arrêter l’industrie fossile dans sa course effrénée vers l’exploitation du charbon, du pétrole et du gaz. L’industrie des combustibles fossiles met en danger les citoyens du monde entier et nous tenions à partager avec vous certaines de leurs histoires, qui sont aussi la raison d’être de ces actions. 

Chers amis, chères amies,

Le gouvernement turc projette de construire environ 80 nouvelles centrales à charbon à travers le pays. Quatre d’entre elles seront situées dans ma ville natale, Aliağa.

Aliağa est déjà confrontée à d’importants problèmes de pollution causés par les centrales à charbon existantes. Quatre nouvelles centrales ne feront qu’aggraver la situation. Alors que le monde entier pourrait être en train de basculer vers des énergies propres, le gouvernement turc nous demande de sacrifier encore un peu plus notre santé et notre environnement pour cette industrie polluante.

Le charbon en Turquie est déjà à l’origine de 2 876 décès prématurés par an. Imaginez ce qui se passera si l’on ajoute 80 nouvelles centrales aux 21 existantes. Et elles ne menacent pas seulement l’air que nous respirons. La centrale d’İzdemir à Aliağa produit actuellement 150 000 tonnes de cendres de charbon par an, qui contaminent notre eau et nos aliments. Le projet prévoit de doter cette centrale d’une seconde unité. Cela signifie 300 000 tonnes de cendres de charbon par an, sans parler des dégâts irréversibles causés à notre climat.

Nous avons décidé d’unir nos forces et de créer des groupes de lutte partout en Turquie afin de bloquer la construction de nouvelles centrales à charbon dans notre pays. Le 15 mai, des centaines de personnes se rassembleront devant les portes du principal centre de stockage de cendres de notre région afin de montrer clairement qu’il n’y a pas de place pour de nouvelles infrastructures de ce type, que ce soit ici ou ailleurs.

Nous savons que les effets de ces nouvelles centrales s’étendront bien au-delà d’Aliağa et de la Turquie. Le charbon est la source d’énergie la plus polluante au monde et le principal responsable des émissions de carbone. Alors que les températures mondiales augmentent encore plus vite que les prévisions, la planète ne peut pas se permettre de construire 80 nouvelles centrales à charbon. Et nous ne pouvons pas nous permettre de construire une centrale supplémentaire dans notre ville.

Êtes-vous prêt.e.s à lutter à nos côtés pour que les combustibles fossiles restent au seul endroit où ils ne polluent pas, à savoir sous terre ?

C’est le moment idéal pour se libérer des combustibles fossiles. Partout dans le monde, des citoyens organisent des actions audacieuses afin de stopper l’extraction des combustibles fossiles et d’exiger la transition vers une énergie fossile propre. Pour obtenir plus d’informations et trouver une action près de chez vous, consultez breakfree2016.org

Bahadır Doğutürk